This post is also available in: English Español

Liturgie pour les Dimanches et Fêtes principales

Adveniat Regnum Tuum
25e et dernier Dimanche après la Pentecôte – Annonce de la fin des temps

Réflexion sur la Liturgie du jour – tiré de L’Année Liturgique, par Dom Prosper Guéranger

Introït

Le Seigneur dit: Mes pensées sont des pensées de paix et non d’affliction; vous M’invoquerez, et Je vous exaucerai, et Je ramènerai vos captifs de partout où ils sont dispersés. Psaume. Seigneur, Vous avez béni la terre qui Vous appartient; Vous avez fait cesser la captivité de Jacob. Gloire au Père.

Collecte

Nous Vous en supplions Seigneur, animez les volontés de Vos fidèles, afin que, produisant avec plus d’ardeur les fruits des œuvres célestes, ils reçoivent par Votre bonté des secours plus grands. Par Jésus-Christ Notre-Seigneur.

Épître

Lecture de l’Épître du bienheureux Paul, Apôtre, aux Colossiens Chap. I.

Mes Frères, nous ne cessons point de prier pour vous et de demander que vous soyez remplis de la connaissance de la volonté de Dieu en toute sagesse et intelligence spirituelle, afin que vous marchiez d’une manière digne de Dieu, Lui plaisant en toutes choses, portant des fruits en toute sorte de bonnes œuvres, et croissant dans la science de Dieu, remplis de force en tout par la puissance de Sa gloire, patients en toutes rencontres et d’une longanimité accompagnée de joie, rendant grâces à Dieu le Père qui nous a rendus dignes d’avoir part à l’héritage des saints en nous éclairant de Sa lumière, qui nous a arrachés à la puissance des ténèbres et transportés dans le royaume de Son Fils bien-aimé par le sang duquel nous avons reçu la rédemption et la rémission des péchés.

Graduel. — Vous nous avez délivrés de nos ennemis, Seigneur, et Vous avez confondu ceux qui nous haïssaient. C’est en Vous que nous nous glorifierons chaque jour et c’est Votre nom que nous louerons à jamais. Alléluia, alléluia. Du fond de l’abîme, je crie vers Vous, Seigneur: Seigneur, écoutez ma prière. Alléluia.

Évangile

La suite du saint Évangile selon saint Matthieu, Chap. XXIV

En ce temps-là, Jésus dit à Ses disciples: Lorsque vous verrez l’abomination de la désolation prédite par le prophète Daniel établie dans le lieu saint (que celui qui lit comprenne): alors que ceux qui sont dans la Judée fuient aux montagnes; que celui qui sera sur le toit n’en descende point pour prendre quelque chose en sa maison; que celui qui sera dans le champ ne retourne point prendre sa tunique. Mais malheur aux femmes qui seront enceintes ou allaiteront en ces jours-là! Priez pour que votre fuite n’arrive point en hiver ou le jour du Sabbat. Car la tribulation d’alors sera si grande, qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde, et qu’il n’y en aura point. Et si ces jours n’étaient pas abrégés, aucune chair ne serait sauvée; mais ces jours seront abrégés à cause des élus. Si alors quelqu’un vous dit: Voici que le Christ est ici, ou Il est là, ne le croyez point. Car il s’élèvera beaucoup de faux christs et de faux prophètes, et ils feront des choses étonnantes et de grands prodiges, au point de tromper, s’il était possible, les élus eux-mêmes. Je vous en préviens. Si donc ils vous disent: Le voici dans le désert, ne sortez point; Le voici dans le lieu le plus retiré de la maison, ne le croyez point. Comme l’éclair en effet sort de l’Orient et paraît jusqu’en Occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme. Partout où sera le corps, les aigles s’y rassembleront. Mais aussitôt après ces jours de tribulation, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, les vertus des cieux seront ébranlées. Et alors paraîtra dans le ciel le signe du Fils de l’homme, et alors se lamenteront toutes les tribus de la terre, et elles verront le Fils de l’homme venir sur les nuées du ciel avec une grande puissance et une grande majesté. Il enverra Ses anges avec la trompette, et d’une voix éclatante ils rassembleront Ses élus des quatre vents, d’une extrémité à l’autre du ciel. Prenez une comparaison du figuier: quand ses branches sont déjà tendres et que ses feuilles poussent, vous savez que l’été est proche; de même donc, quand vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est tout près et à la porte. En vérité, Je vous le dis, cette génération ne passera point que toutes ces choses ne s’accomplissent. Le ciel et la terre passeront, mais Mes paroles ne passeront point.

Réflexion sur l’Évangile

Ô Jésus, qui viendrez alors délivrer Votre Église et venger Dieu d’insultes prolongées si longtemps, elle sera en effet terrible au pécheur cette heure de Votre arrivée! Il comprendra clairement alors que le Seigneur a tout fait pour Lui-même, tout jusqu’à l’impie, réservé pour glorifier Sa justice au jour mauvais. L’univers, conjuré pour la perte des méchants, se dédommagera enfin de la servitude de péché qui lui fut imposée. Vainement les insensés crieront aux montagnes de les écraser, afin d’échapper au regard de Celui qui siégera sur le trône: l’abîme refusera de les engloutir; obéissant à Celui qui tient les clefs de la mort et de l’enfer, il vomira jusqu’au dernier ses tristes habitants au pied du redoutable tribunal.

Ô Jésus, ô Fils de l’homme, combien grande apparaîtra Votre puissance, entouré que vous serez d’autre part des célestes phalanges formant Votre cour brillante, et rassemblant Vos élus des quatre coins de l’univers!

Mais leur joie immense sera surtout d’assister, en ce grand jour, à la glorification de leur Chef bien-aimé par la manifestation de la puissance qui Lui fut donnée sur toute chair. C’est alors, ô notre Emmanuel, que, brisant la tête des rois et réduisant Vos ennemis à Vous servir de marchepied, Vous apparaîtrez comme le seul prince des nations. C’est alors que le ciel, la terre et l’enfer réunis, fléchiront les genoux devant ce Fils de l’homme venu autrefois dans la forme d’esclave, jugé, condamné, mis à mort entre des scélérats; alors Vous jugerez, ô Jésus, les juges iniques auxquels Vous annonciez, du sein de Vos humiliations, cette venue sur les nuées du ciel. Et lorsque, la redoutable sentence une fois prononcée, les réprouvés iront au supplice éternel et les justes à la vie sans fin, Votre Apôtre nous apprend que, pleinement vainqueur de Vos ennemis, roi sans conteste, vous remettrez au Père souverain ce royaume conquis sur la mort, comme l’hommage parfait du Chef et des membres. Dieu sera tout en tous. Ce sera l’accomplissement de la prière sublime que Vous apprîtes aux hommes, et qui s’élève plus fervente chaque jour du cœur de Vos fidèles, lorsque, s’adressant à leur Père qui est aux cieux, ils Lui demandent sans se lasser, au milieu de la défection générale, que Son Nom soit sanctifié, que Son règne arrive, que Sa volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Incomparable sérénité de ce jour où cessera le blasphème; où, purifiée par le feu de la fange du péché, la terre sera un nouveau paradis! Quel chrétien donc ne tressaillirait, dans l’attente de ce dernier des jours qui ouvrira l’éternité? Qui ne compterait pour bien peu les angoisses de la dernière heure, à la pensée que ces souffrances ne signifient rien autre chose sinon, comme le dit l’Évangile, que le Fils de l’homme est tout près et à la porte?

Ô Jésus, détachez-nous toujours plus de ce monde dont la figure passe avec ses vains travaux, ses gloires contrefaites et ses faux plaisirs.