Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, écrivez-nous:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la préservation du Dépôt de la Foi.
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Exclusive Representation of the Nativity Scene.

The charm of the Infant God will make you forget your worries, your sorrows.
Jesus offers you the gift of a child’s heart filled with love, peace and true happiness.

Services are free of charge.

Schedule:

Midnight Mass:
Daytime Mass:
Visit to the Nativity Scene:

Midnight Mass:
Midnight Mass:

December 25, 12:00 a.m.
December 25, 10:00 a.m.
Dec. 25 to Jan. 31, 9:00 a.m. - 6:00 p.m.

January 1, 12:00 a.m.
January 6, 12:00 a.m.

Midnight Mass: December 25, 12:00 a.m.
Day Mass: December 25, 10:00 a.m.
Visit to the Crib: Dec. 25-Jan. 31, 9:00 a.m.-6:00 p.m.
Midnight Mass: January 1, 12:00 a.m.
Midnight Mass: January 6, 12:00 a.m.

Reservation:

(819) 688-5225

Our Address:

290 7e rang - Mont-Tremblant - Québec - Canada - J8E 1Y4

Une histoire pour chaque jour...

Sainte-Famille-2010

Les deux hommes dans la fosse aux lions.

Saint Jérôme raconte le mémorable récit dont lui avait fait part un vénérable anachorète, nommé Malchus, qui en avait lui-même été le héros. Un jour il avait demandé à son supérieur de voir une dernière fois sa mère avant de mourir. Durant le voyage il fut surpris par des pirates, qui le firent prisonnier et le vendirent à un maître arabe. Par bonheur il ne s’y trouva pas seul, car un de ses compagnons d’infortune était un homme pieux et craignant Dieu. Les deux esclaves étaient obligés de travailler durement et subissaient de cruels traitements; ils résolurent donc de fuir, et à la première occasion ils gagnèrent le désert sans être découverts. Déjà ils s’étaient enfoncés bien avant dans le désert lorsqu’ils aperçurent à l’horizon une nuée de poussière: c’était leur ancien maître qui les poursuivait, monté sur un dromadaire. Aussitôt ils reconnurent qu’ils seraient bientôt rejoints et cherchèrent une cachette dans les environs. Enfin ils se réfugièrent dans une caverne qui s’enfonçait entre les rochers. La caverne étant profonde et obscure ils n’osèrent s’y aventurer trop avant et se blottirent dans un recoin à quelques pas de l’entrée. À peine s’étaient- ils cachés que leurs persécuteurs arrivèrent en faisant grand bruit et les menaçant de terribles supplices. Comme personne ne répondait dans la caverne, le maître ordonna à l’esclave qui l’accompagnait d’en chasser les fugitifs à coup de cimeterre. Celui-ci entra bruyamment. Mais tout-à-coup une lionne éveillée par le bruit surgit du fond de l’antre, le tua d’un coup de dents et le traîna dans sa tanière. Son maître l’attendait, et ne le voyant pas revenir s’engagea lui-même dans la caverne. Il fut également tué par la lionne. Les fugitifs avaient vu de leur cachette le drame sanglant qui venait de se passer et se crurent perdus. Mais l’aventure eut un dénouement inespéré. La lionne voyant sa tanière découverte emporta ses petits l’un après l’autre et ne revint plus jusqu’au soir. La nuit venue, les deux fugitifs quittèrent la caverne et trouvèrent à leur grande satisfaction les dromadaires de leurs persécuteurs. Ils remercièrent Dieu à chaudes larmes, se mirent en selle, et grâce à leurs excellentes montures atteignirent dans peu jours un camp romain, où ils furent reçus avec bienveillance. Après quoi il se séparèrent pour retourner dans leurs pays.

En présence de tels faits, il faut s’écrier avec David: «Cela est arrivé de la part du Seigneur et c’est admirable à nos yeux.»

Autres histoires...

Sainte-Famille-2010

Les deux hommes dans la fosse aux lions.

Saint Jérôme raconte le mémorable récit dont lui avait fait part un vénérable anachorète, nommé Malchus, qui en avait lui-même été le héros. Un jour il avait demandé à son supérieur de voir une dernière fois sa mère avant de mourir. Durant le voyage il fut surpris par des pirates, qui le firent prisonnier et le vendirent à un maître arabe. Par bonheur il ne s’y trouva pas seul, car un de ses compagnons d’infortune était un homme pieux et craignant Dieu. Les deux esclaves étaient obligés de travailler durement et subissaient de cruels traitements; ils résolurent donc de fuir, et à la première occasion ils gagnèrent le désert sans être découverts. Déjà ils s’étaient enfoncés bien avant dans le désert lorsqu’ils aperçurent à l’horizon une nuée de poussière: c’était leur ancien maître qui les poursuivait, monté sur un dromadaire. Aussitôt ils reconnurent qu’ils seraient bientôt rejoints et cherchèrent une cachette dans les environs. Enfin ils se réfugièrent dans une caverne qui s’enfonçait entre les rochers. La caverne étant profonde et obscure ils n’osèrent s’y aventurer trop avant et se blottirent dans un recoin à quelques pas de l’entrée. À peine s’étaient- ils cachés que leurs persécuteurs arrivèrent en faisant grand bruit et les menaçant de terribles supplices. Comme personne ne répondait dans la caverne, le maître ordonna à l’esclave qui l’accompagnait d’en chasser les fugitifs à coup de cimeterre. Celui-ci entra bruyamment. Mais tout-à-coup une lionne éveillée par le bruit surgit du fond de l’antre, le tua d’un coup de dents et le traîna dans sa tanière. Son maître l’attendait, et ne le voyant pas revenir s’engagea lui-même dans la caverne. Il fut également tué par la lionne. Les fugitifs avaient vu de leur cachette le drame sanglant qui venait de se passer et se crurent perdus. Mais l’aventure eut un dénouement inespéré. La lionne voyant sa tanière découverte emporta ses petits l’un après l’autre et ne revint plus jusqu’au soir. La nuit venue, les deux fugitifs quittèrent la caverne et trouvèrent à leur grande satisfaction les dromadaires de leurs persécuteurs. Ils remercièrent Dieu à chaudes larmes, se mirent en selle, et grâce à leurs excellentes montures atteignirent dans peu jours un camp romain, où ils furent reçus avec bienveillance. Après quoi il se séparèrent pour retourner dans leurs pays.

En présence de tels faits, il faut s’écrier avec David: «Cela est arrivé de la part du Seigneur et c’est admirable à nos yeux.»

Autres histoires...