pour bien connaître notre religion

Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Sainte-Famille-2010

Les écoliers sous l’arbre.

Les écoliers d’un village près de Reichenberg en Bohème firent le 20 avril 1890 une excursion dans la forêt et se promirent de bien s’amuser. Mais un orage leur gâta la fête, et dès qu’il commença à pleuvoir, les 31 enfants s’abritèrent sous un sapin bien touffu. Ils invoquèrent pieusement leur ange gardien, et tout-à-coup une petite fille se sentit instinctivement poussée à quitter l’arbre et entraîna plusieurs enfants avec elle. Les autres suivirent spontanément, et à peine se furent-ils éloignés de l’arbre que la foudre le fendit et le consuma en partie. Les parents des enfants, qui attribuaient leur salut à leurs anges gardiens, érigèrent plein de reconnaissance une croix en ce lieu mémorable.

Un prêtre sauvé providentiellement.

Un curé de village, qui avait une grande dévotion pour son ange gardien et les âmes du purgatoire, était en train d’étudier son sermon pour le dimanche suivant. Tout-à-coup il se rappela qu’il conservait depuis plus d’une semaine pour la tombe de son père des bulbes de jacinthes, dont plusieurs avaient déjà de longues pousses. «Il faut que je les plante cet après-midi même, se dit-il, sans cela elles ne croîtront pas l’année prochaine.» Le prêtre sortit et se rendit au cimetière qui se trouvait à côté de l’église. Pendant qu’il était occupé à arranger la tombe, il entendit un craquement suivi d’un bruit sourd, et à peine se fut-il levé pour se rendre compte de ce qui venait de se passer, que la bonne accourut en criant: «Monsieur le curé, le plafond s’est effondré.» Le vieux plafond massif traversé de 7 grosses poutres s’était enfoncé.

C’était sans doute le bon ange qui avait suggéré au curé l’idée de planter ses jacinthes pour honorer son père, et l’avait ainsi préservé d’une mort certaine.

Autres histoires...

Sainte-Famille-2010

Les écoliers sous l’arbre.

Les écoliers d’un village près de Reichenberg en Bohème firent le 20 avril 1890 une excursion dans la forêt et se promirent de bien s’amuser. Mais un orage leur gâta la fête, et dès qu’il commença à pleuvoir, les 31 enfants s’abritèrent sous un sapin bien touffu. Ils invoquèrent pieusement leur ange gardien, et tout-à-coup une petite fille se sentit instinctivement poussée à quitter l’arbre et entraîna plusieurs enfants avec elle. Les autres suivirent spontanément, et à peine se furent-ils éloignés de l’arbre que la foudre le fendit et le consuma en partie. Les parents des enfants, qui attribuaient leur salut à leurs anges gardiens, érigèrent plein de reconnaissance une croix en ce lieu mémorable.

Un prêtre sauvé providentiellement.

Un curé de village, qui avait une grande dévotion pour son ange gardien et les âmes du purgatoire, était en train d’étudier son sermon pour le dimanche suivant. Tout-à-coup il se rappela qu’il conservait depuis plus d’une semaine pour la tombe de son père des bulbes de jacinthes, dont plusieurs avaient déjà de longues pousses. «Il faut que je les plante cet après-midi même, se dit-il, sans cela elles ne croîtront pas l’année prochaine.» Le prêtre sortit et se rendit au cimetière qui se trouvait à côté de l’église. Pendant qu’il était occupé à arranger la tombe, il entendit un craquement suivi d’un bruit sourd, et à peine se fut-il levé pour se rendre compte de ce qui venait de se passer, que la bonne accourut en criant: «Monsieur le curé, le plafond s’est effondré.» Le vieux plafond massif traversé de 7 grosses poutres s’était enfoncé.

C’était sans doute le bon ange qui avait suggéré au curé l’idée de planter ses jacinthes pour honorer son père, et l’avait ainsi préservé d’une mort certaine.

Autres histoires...