Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, écrivez-nous:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la préservation du Dépôt de la Foi.
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Exclusive Representation of the Nativity Scene.

The charm of the Infant God will make you forget your worries, your sorrows.
Jesus offers you the gift of a child’s heart filled with love, peace and true happiness.

Services are free of charge.

Schedule:

Midnight Mass:
Daytime Mass:
Visit to the Nativity Scene:

Midnight Mass:
Midnight Mass:

December 25, 12:00 a.m.
December 25, 10:00 a.m.
Dec. 25 to Jan. 31, 9:00 a.m. - 6:00 p.m.

January 1, 12:00 a.m.
January 6, 12:00 a.m.

Midnight Mass: December 25, 12:00 a.m.
Day Mass: December 25, 10:00 a.m.
Visit to the Crib: Dec. 25-Jan. 31, 9:00 a.m.-6:00 p.m.
Midnight Mass: January 1, 12:00 a.m.
Midnight Mass: January 6, 12:00 a.m.

Reservation:

(819) 688-5225

Our Address:

290 7e rang - Mont-Tremblant - Québec - Canada - J8E 1Y4

Une histoire pour chaque jour...

Saint Joseph

Dévotion du saint curé d’Ars.

Dès son enfance, Jean-Marie Vianney se fit remarquer par ses dispositions à la vertu et à la sainteté. On peut dire que l’amour de Jésus et de Marie était inné en lui. Sa première communion faite avec les sentiments de la piété la plus tendre, ses parents l’employèrent aux pénibles travaux de l’agriculture. Loin de se plaindre de sa rude existence, le jeune Vianney regardait les peines de son état comme très agréables à Dieu, et il cherchait à se sanctifier même dans les actions les plus ordinaires de la vie. Pour prendre patience et s’animer dans son dur labeur, il plaçait à dix pas devant lui, une petite statue de la Sainte Vierge tenant en Ses mains l’Enfant-Jésus. Son ardeur dans le travail s’enflammait à la vue de la Reine du Ciel, que Tertullien appelle l’Ouvrière de Nazareth, à la vue du divin Enfant, le Fils de l’Artisan. De temps en temps, il Les fixait avec tendresse, avec une amoureuse confiance, avec un regard de prédestiné, et on l’entendait soupirer en essuyant ses sueurs: «Tout pour Jésus et Marie!», imitant en cela, saint Joseph dont tout le travail était offert pour Jésus et Marie.

Quand il était arrivé près de sa petite statue, Jean-Marie se prosternait devant elle, adressait au Sauveur et à la Vierge une prière fervente, et, après un léger repos pris sous Leurs yeux, il transportait plus loin sa chère image, reprenait son travail avec une nouvelle ardeur, et le continuait jusqu’à la fin de la journée, toujours sous les auspices, sous les regards et sous les ordres de Jésus et de Marie. Oh! comme ce travail devait être agréable à Dieu! Quelles journées pleines pour le Ciel!

Comme ce pieux agriculteur des Dombes nous rappelle bien saint Joseph travaillant à Nazareth avec Jésus et Marie! Faut-il s’étonner si M. Vianney, Curé d’Ars, est devenu le modèle des prêtres et le Thaumaturge du 19e siècle?

Autres histoires...

Saint Joseph

Dévotion du saint curé d’Ars.

Dès son enfance, Jean-Marie Vianney se fit remarquer par ses dispositions à la vertu et à la sainteté. On peut dire que l’amour de Jésus et de Marie était inné en lui. Sa première communion faite avec les sentiments de la piété la plus tendre, ses parents l’employèrent aux pénibles travaux de l’agriculture. Loin de se plaindre de sa rude existence, le jeune Vianney regardait les peines de son état comme très agréables à Dieu, et il cherchait à se sanctifier même dans les actions les plus ordinaires de la vie. Pour prendre patience et s’animer dans son dur labeur, il plaçait à dix pas devant lui, une petite statue de la Sainte Vierge tenant en Ses mains l’Enfant-Jésus. Son ardeur dans le travail s’enflammait à la vue de la Reine du Ciel, que Tertullien appelle l’Ouvrière de Nazareth, à la vue du divin Enfant, le Fils de l’Artisan. De temps en temps, il Les fixait avec tendresse, avec une amoureuse confiance, avec un regard de prédestiné, et on l’entendait soupirer en essuyant ses sueurs: «Tout pour Jésus et Marie!», imitant en cela, saint Joseph dont tout le travail était offert pour Jésus et Marie.

Quand il était arrivé près de sa petite statue, Jean-Marie se prosternait devant elle, adressait au Sauveur et à la Vierge une prière fervente, et, après un léger repos pris sous Leurs yeux, il transportait plus loin sa chère image, reprenait son travail avec une nouvelle ardeur, et le continuait jusqu’à la fin de la journée, toujours sous les auspices, sous les regards et sous les ordres de Jésus et de Marie. Oh! comme ce travail devait être agréable à Dieu! Quelles journées pleines pour le Ciel!

Comme ce pieux agriculteur des Dombes nous rappelle bien saint Joseph travaillant à Nazareth avec Jésus et Marie! Faut-il s’étonner si M. Vianney, Curé d’Ars, est devenu le modèle des prêtres et le Thaumaturge du 19e siècle?

Autres histoires...