pour bien connaître notre religion

Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Jésus frappe à la porte de notre coeur

Sainte Catherine et les 50 savants.

Sainte Catherine (vers 289-307) descendait d’une famille royale, possédait des biens immenses et une science très approfondie. Lorsque l’empereur Maximin vint à Alexandrie il fit traîner en prison les chrétiens qui ne voulaient pas sacrifier aux dieux. Sainte Catherine entra, dit la légende, dans le temple des idoles où se trouvait Maximin, et lui prouva en un magnifique discours combien il avait tort. Maximin qui de simple pâtre était devenu empereur, s’étonna de la science de cette jeune fille et s’écria: «On dirait un autre Platon!» Puis lui demandant qui elle était, elle répondit: «Je suis la fille de ton prédécesseur.» L’empereur la fit conduire en prison et rassembla les plus grands savants de son temps pour discuter publiquement avec la jeune chrétienne. Cinquante philosophes furent convoqués et cherchèrent à défendre le paganisme, en citant les plus grands poètes et les plus hautes autorités philosophiques. Mais Catherine réfuta leurs arguments par d’autres citations puisées aux mêmes sources, de sorte que ses adversaires durent reconnaître sa supériorité. Exaspéré, l’empereur fit torturer Catherine; étendue sur une roue celle-ci se brisa, comme cela est rappelé par l’iconographie de la Sainte. Finalement elle fut décapitée. D’après la tradition son corps fut inhumé sur le Sinaï et se trouve depuis le VIIIe siècle dans le monastère que sainte Hélène fit construire sur cette montagne et qui s’appelle «monastère de sainte Catherine».

Sainte Catherine avait reçu du Saint-Esprit le don de la science pour défendre la vérité du christianisme.

La vierge Domitilla.

Flavia Domitilla était fiancée au noble Aurélien, fils d’un consul romain, et perdait beaucoup de temps à soigner sa beauté. Un jour qu’elle se parait, Nérée, son esclave chrétienne, lui dit: «Oh! Domitilla, si vous employiez autant de temps à parer votre âme pour le divin Fiancé, quel bonheur serait votre partage!» Ce singulier avertissement toucha vivement la fière Romaine; elle se renseigna sur le christianisme et se fit chrétienne. Dans la suite, elle fut dénoncée par son ancien fiancé et condamnée à mort (vers l’an 100) avec ses deux esclaves Nérée et Achillée: les trois furent décapitées après avoir enduré divers supplices.

L’esclave chrétienne de sainte Domitilla avait le don de la sagesse; elle avait reconnu que la beauté inaltérable de l’âme a plus de valeur que la beauté du corps qui se flétrit en peu de temps.

Autres histoires...

Jésus frappe à la porte de notre coeur

Sainte Catherine et les 50 savants.

Sainte Catherine (vers 289-307) descendait d’une famille royale, possédait des biens immenses et une science très approfondie. Lorsque l’empereur Maximin vint à Alexandrie il fit traîner en prison les chrétiens qui ne voulaient pas sacrifier aux dieux. Sainte Catherine entra, dit la légende, dans le temple des idoles où se trouvait Maximin, et lui prouva en un magnifique discours combien il avait tort. Maximin qui de simple pâtre était devenu empereur, s’étonna de la science de cette jeune fille et s’écria: «On dirait un autre Platon!» Puis lui demandant qui elle était, elle répondit: «Je suis la fille de ton prédécesseur.» L’empereur la fit conduire en prison et rassembla les plus grands savants de son temps pour discuter publiquement avec la jeune chrétienne. Cinquante philosophes furent convoqués et cherchèrent à défendre le paganisme, en citant les plus grands poètes et les plus hautes autorités philosophiques. Mais Catherine réfuta leurs arguments par d’autres citations puisées aux mêmes sources, de sorte que ses adversaires durent reconnaître sa supériorité. Exaspéré, l’empereur fit torturer Catherine; étendue sur une roue celle-ci se brisa, comme cela est rappelé par l’iconographie de la Sainte. Finalement elle fut décapitée. D’après la tradition son corps fut inhumé sur le Sinaï et se trouve depuis le VIIIe siècle dans le monastère que sainte Hélène fit construire sur cette montagne et qui s’appelle «monastère de sainte Catherine».

Sainte Catherine avait reçu du Saint-Esprit le don de la science pour défendre la vérité du christianisme.

La vierge Domitilla.

Flavia Domitilla était fiancée au noble Aurélien, fils d’un consul romain, et perdait beaucoup de temps à soigner sa beauté. Un jour qu’elle se parait, Nérée, son esclave chrétienne, lui dit: «Oh! Domitilla, si vous employiez autant de temps à parer votre âme pour le divin Fiancé, quel bonheur serait votre partage!» Ce singulier avertissement toucha vivement la fière Romaine; elle se renseigna sur le christianisme et se fit chrétienne. Dans la suite, elle fut dénoncée par son ancien fiancé et condamnée à mort (vers l’an 100) avec ses deux esclaves Nérée et Achillée: les trois furent décapitées après avoir enduré divers supplices.

L’esclave chrétienne de sainte Domitilla avait le don de la sagesse; elle avait reconnu que la beauté inaltérable de l’âme a plus de valeur que la beauté du corps qui se flétrit en peu de temps.

Autres histoires...