pour bien connaître notre religion

Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Jésus frappe à la porte de notre coeur

Deux enfants appellent un prêtre auprès d’un moribond.

Le Rév. Père James Walter était curé de la paroisse de Saint-Boniface à Washington. En 1860 il lui arriva un incident qui, vu les circonstances extraordinaires dont il était accompagné, fit beaucoup de bruit dans les journaux. Au milieu de la nuit notre curé fut subitement éveillé par des coups de sonnette; il se lève à la hâte et se rend au vestibule d’où il pouvait apercevoir la porte du presbytère. Il regarde par la fenêtre et voit deux petits garçons de 7 à 8 ans qui l’attendaient. Le curé leur ayant demandé ce qu’ils voulaient, les enfants répondirent qu’un vieillard se mourait et demandait un prêtre; en même temps ils indiquèrent la rue et le numéro de la maison. Le curé s’habilla rapidement et sortit. Pendant ce temps les enfants avaient disparu: heureusement la rue lui était connue, de sorte qu’il put trouver sans peine la maison indiquée, dont, chose étrange, la porte cochère était entrouverte. Le vaillant curé monta jusqu’au troisième étage sans rencontrer personne. Là il vit enfin une porte ouverte, entra et se trouva bientôt dans la chambre où le moribond l’attendait. Le vieillard s’y trouvait absolument seul, et dès qu’il vit quelqu’un près de lui, il exprima un vif désir de voir un prêtre catholique. Le curé se fit sur-le-champ connaître et lui demanda s’il n’avait pas envoyé deux jeunes garçons au presbytère. Le malade répondit qu’il n’y avait pas de garçons dans la maison, mais qu’il avait eu lui-même deux enfants qui étaient morts. Le curé lui administra les derniers Sacrements, puis s’en alla. De prime abord il n’y attacha pas d’importance, mais après la mort du malade le curé Walter se persuada de plus en plus que des circonstances merveilleuses avaient accompagné cet incident.

Il est vraisemblable que le bon Dieu permit aux enfants défunts de venir ainsi au secours de leur père mourant. Par la communion des Saints nos parents défunts sont nos intercesseurs et nos aides auprès de Dieu, surtout quand ils sont au ciel.

Autres histoires...

Jésus frappe à la porte de notre coeur

Deux enfants appellent un prêtre auprès d’un moribond.

Le Rév. Père James Walter était curé de la paroisse de Saint-Boniface à Washington. En 1860 il lui arriva un incident qui, vu les circonstances extraordinaires dont il était accompagné, fit beaucoup de bruit dans les journaux. Au milieu de la nuit notre curé fut subitement éveillé par des coups de sonnette; il se lève à la hâte et se rend au vestibule d’où il pouvait apercevoir la porte du presbytère. Il regarde par la fenêtre et voit deux petits garçons de 7 à 8 ans qui l’attendaient. Le curé leur ayant demandé ce qu’ils voulaient, les enfants répondirent qu’un vieillard se mourait et demandait un prêtre; en même temps ils indiquèrent la rue et le numéro de la maison. Le curé s’habilla rapidement et sortit. Pendant ce temps les enfants avaient disparu: heureusement la rue lui était connue, de sorte qu’il put trouver sans peine la maison indiquée, dont, chose étrange, la porte cochère était entrouverte. Le vaillant curé monta jusqu’au troisième étage sans rencontrer personne. Là il vit enfin une porte ouverte, entra et se trouva bientôt dans la chambre où le moribond l’attendait. Le vieillard s’y trouvait absolument seul, et dès qu’il vit quelqu’un près de lui, il exprima un vif désir de voir un prêtre catholique. Le curé se fit sur-le-champ connaître et lui demanda s’il n’avait pas envoyé deux jeunes garçons au presbytère. Le malade répondit qu’il n’y avait pas de garçons dans la maison, mais qu’il avait eu lui-même deux enfants qui étaient morts. Le curé lui administra les derniers Sacrements, puis s’en alla. De prime abord il n’y attacha pas d’importance, mais après la mort du malade le curé Walter se persuada de plus en plus que des circonstances merveilleuses avaient accompagné cet incident.

Il est vraisemblable que le bon Dieu permit aux enfants défunts de venir ainsi au secours de leur père mourant. Par la communion des Saints nos parents défunts sont nos intercesseurs et nos aides auprès de Dieu, surtout quand ils sont au ciel.

Autres histoires...