Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Notre Dame du Laus

Les prières du Rosaire (suite) – Notre Père, Je Vous salue Marie, Gloire au Père; Ô mon Jésus...

Le Notre Père ou Oraison dominicale, que le Fils de Dieu et Dieu Lui-même a puisée dans le sein du Père, dans le centre de toute vérité, est la prière la plus belle, la plus complète, la plus touchante que nous puissions faire; elle renferme tout ce que nous pouvons demander et désirer. Si, lorsque nous récitons cette prière sublime, nous n’altérons en rien son mérite divin; si elle passe pure par nos lèvres, parvenue au trône de Dieu, elle est écoutée favorablement à cause du respect qui est dû à son Auteur; son origine céleste est aussitôt reconnue, et les Anges seuls peuvent dire avec quel empressement l’amour du Père exauce la recommandation du Fils.

Le Je Vous salue, Marie que l’on nomme Salutation angélique est la plus belle prière que nous puissions offrir à Marie; nous Lui rappelons Ses grandeurs, Ses vertus, Ses perfections, Sa puissance dans le ciel et sur la terre. Aussi agréable à Marie qu’avantageuse à Ses enfants, la Salutation angélique est pour eux une source précieuse de grâces et de bénédictions. Sainte Élisabeth fut remplie du Saint-Esprit aussitôt que Marie l’eut saluée. La très Sainte Vierge applique les grâces de l’incarnation à ceux qui Lui renouvellent la mémoire de ce mystère et qui La félicitent de Son bonheur.

Le Gloria Patri, qui termine chaque dizaine, est une prière qui nous vient des Apôtres; l’Église la fait répéter à ses ministres plus de cent fois chaque jour, et on ne saurait la redire trop souvent, pour rendre à tout moment, s’il était possible ainsi que nous le ferons dans l’éternité, Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit. Sainte Marie-Madeleine de Pazzi accompagnait toujours cette doxologie d’une offrande d’elle-même à la très sainte Trinité; elle inclinait alors la tête, comme si elle l’eût présentée au glaive des bourreaux, pour être martyre de la foi chrétienne. Toutes les fois que, dans sa vieillesse, saint Alphonse-Marie de Liguori entendait parler de quelque heureuse nouvelle pour la gloire de Dieu ou l’avantage de l’Église, il s’écriait, avec une sainte émotion: Gloria Patri et Filio, et Spiritui sancto.

La dizaine se termine par la belle prière enseignée par Notre-Dame aux trois pastoureaux de Fatima et par laquelle nous demandons pardon, miséricorde, salut pour nous et pour tous les pécheurs. Ô mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés… La Sainte Vierge Marie a spécifié de la réciter après chaque dizaine.

(R. P. Huguet)

Autres histoires...