Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Sainte Famille en prière

Patience héroïque de saint Jean de Dieu

Un jour que saint Jean de Dieu était sorti de grand matin pour aller mendier des provisions, il traversait la grande rue Gomelez, déjà remplie de monde, quand tout à coup il se vit en face d’un grand seigneur qui se dirigeait vers l’Alhambra et montait la rue à pied. Car à Grenade, où les principales rues sont voûtées à cause des aqueducs, les carrosses sont défendus. Il lui était impossible de bien se mettre de côté, poussé qu’il était par la foule, et embarrassé par un large panier qu’il avait au bras. Ce panier accrocha, malgré lui, le manteau du gentilhomme et l’enleva de son épaule. Le fier Espagnol, l’apostrophant en colère: «Imbécile, lui dit-il, prends donc garde où tu marches. – Pardon, mon frère, répond le Saint, je ne l’ai pas fait exprès.» Il avait l’habitude de parler ainsi à tout le monde. Mais le gentilhomme, piqué au vif de s’entendre traiter si familièrement par un misérable inconnu, ne sut plus se contenir et lui donna un soufflet. «Ah! je l’ai bien mérité, dit Jean, et vous pouvez m’en donner un second.» Le noble seigneur, plus indigné encore de ne recevoir aucune excuse, fait signe aux valets qu’il avait à sa suite de le débarrasser de cet homme grossier, et de le châtier d’importance. Ce fut aussitôt une scène de coups de canne et de coups de poing, qui arrêta tous les passants. Au bruit qui se faisait, Jean de Torre, homme honorable du voisinage, accourut, et voyant ce qui se passait: «Eh bien! frère Jean de Dieu, s’écrie-t-il, que se passe-t-il donc?» Au nom du Saint, le gentilhomme se retourne stupéfait et consterné; il s’avance pour se jeter à ses pieds: «Est-ce donc vous, dit-il, dont on parle dans tout le monde avec tant d’éloges?» Le Saint

le relève avec empressement; enfin ils s’embrassèrent, en se demandant pardon comme à l’envi, et se séparèrent. Le gentilhomme le fit inviter, peu de temps après, à venir dîner chez lui; mais il ne put l’obtenir, sans doute parce que le Saint prévoyait qu’il y serait reçu avec honneur. Il répondit donc que les soins de l’hôpital ne lui en donnaient pas le temps. Mais cela ne put empêcher ce généreux seigneur de lui envoyer cinquante écus d’or.

Autres histoires...