Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, écrivez-nous:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la préservation du Dépôt de la Foi.
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Exclusive Representation of the Nativity Scene.

The charm of the Infant God will make you forget your worries, your sorrows.
Jesus offers you the gift of a child’s heart filled with love, peace and true happiness.

Services are free of charge.

Schedule:

Midnight Mass:
Daytime Mass:
Visit to the Nativity Scene:

Midnight Mass:
Midnight Mass:

December 25, 12:00 a.m.
December 25, 10:00 a.m.
Dec. 25 to Jan. 31, 9:00 a.m. - 6:00 p.m.

January 1, 12:00 a.m.
January 6, 12:00 a.m.

Midnight Mass: December 25, 12:00 a.m.
Day Mass: December 25, 10:00 a.m.
Visit to the Crib: Dec. 25-Jan. 31, 9:00 a.m.-6:00 p.m.
Midnight Mass: January 1, 12:00 a.m.
Midnight Mass: January 6, 12:00 a.m.

Reservation:

(819) 688-5225

Our Address:

290 7e rang - Mont-Tremblant - Québec - Canada - J8E 1Y4

Une histoire pour chaque jour...

Notre-Dame du Rosaire

On ne peut trop honorer Marie, Reine du Ciel et Mère de tous les humains

La bienheureuse Christine de Toscane, ravie en esprit et introduite un jour dans le royaume des cieux, vit Jésus-Christ resplendissant de gloire et éblouissant de Sa divine lumière l’immensité du ciel. L éclat de Ses vêtements et de Son trône rejaillissait sur tout le paradis. À Ses côtés et siégeant sur le même trône, était la glorieuse Vierge Marie, Mère du Verbe incarné. La lumière du Sauveur L’enveloppait tout entière, et Ses vêtements très précieux étaient d’une blancheur merveilleuse. Tous les Anges et tous les Saints La vénéraient comme leur Reine, avec de grands transports de joie et d’allégresse. Puis ils semblaient quitter le trône de leur Souveraine pour parcourir toutes les régions célestes, et ils revenaient ensuite se prosterner à Ses pieds afin de recevoir les doux témoignages de Sa tendresse et de Sa bonté. Elle les bénissait, et ils s’en retournaient chantant incessamment Ses louanges, avec une mélodie capable de ravir la terre entière.

Toute pénétrée d’admiration, la bienheureuse Christine se tenait prosternée devant le trône du Seigneur, L’adorant et bénissant Sa divine Mère. «Christine, Ma fille, lui dit alors Jésus, ne t’étonne point des honneurs que Mes Anges rendent à Ma glorieuse Mère, ni de la splendeur de Son vêtement. N’est-il pas juste que le ciel célèbre, comme il convient, la gloire et la majesté de Celle qui M’a donné au monde? La splendeur de Son vêtement, c’est le privilège de Sa très parfaite innocence et de Sa sainteté accomplie. Seule, Elle est immaculée; seule, Elle est Vierge et Mère; seule, Elle est la Mère de Dieu, la Reine du ciel et de la terre.»

Jésus bénit la bienheureuse Christine, et la vision disparut. Ne craignons donc pas de trop honorer et louer Celle que l’Église triomphante tout entière exalte et chante avec tant de bonheur et de magnificence.

Autres histoires...

Notre-Dame du Rosaire

On ne peut trop honorer Marie, Reine du Ciel et Mère de tous les humains

La bienheureuse Christine de Toscane, ravie en esprit et introduite un jour dans le royaume des cieux, vit Jésus-Christ resplendissant de gloire et éblouissant de Sa divine lumière l’immensité du ciel. L éclat de Ses vêtements et de Son trône rejaillissait sur tout le paradis. À Ses côtés et siégeant sur le même trône, était la glorieuse Vierge Marie, Mère du Verbe incarné. La lumière du Sauveur L’enveloppait tout entière, et Ses vêtements très précieux étaient d’une blancheur merveilleuse. Tous les Anges et tous les Saints La vénéraient comme leur Reine, avec de grands transports de joie et d’allégresse. Puis ils semblaient quitter le trône de leur Souveraine pour parcourir toutes les régions célestes, et ils revenaient ensuite se prosterner à Ses pieds afin de recevoir les doux témoignages de Sa tendresse et de Sa bonté. Elle les bénissait, et ils s’en retournaient chantant incessamment Ses louanges, avec une mélodie capable de ravir la terre entière.

Toute pénétrée d’admiration, la bienheureuse Christine se tenait prosternée devant le trône du Seigneur, L’adorant et bénissant Sa divine Mère. «Christine, Ma fille, lui dit alors Jésus, ne t’étonne point des honneurs que Mes Anges rendent à Ma glorieuse Mère, ni de la splendeur de Son vêtement. N’est-il pas juste que le ciel célèbre, comme il convient, la gloire et la majesté de Celle qui M’a donné au monde? La splendeur de Son vêtement, c’est le privilège de Sa très parfaite innocence et de Sa sainteté accomplie. Seule, Elle est immaculée; seule, Elle est Vierge et Mère; seule, Elle est la Mère de Dieu, la Reine du ciel et de la terre.»

Jésus bénit la bienheureuse Christine, et la vision disparut. Ne craignons donc pas de trop honorer et louer Celle que l’Église triomphante tout entière exalte et chante avec tant de bonheur et de magnificence.

Autres histoires...