pour bien connaître notre religion

Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Enfant-Jésus, je Vous aime de tout mon coeur!

Les martyres de Compiègne.

Des milliers de prêtres et de religieuses périrent sur l’échafaud pendant la terrible Révolution Française. Parmi ces dernières les plus célèbres sont les 16 Carmélites de Compiègne sous la conduite de leur supérieure Thérèse de Saint-Augustin. Elles avaient été ridiculement accusées de fanatisme pour des prières au Sacré-Cœur qu’on avait trouvées dans leur couvent. On les jeta en prison et les y laissa au pain et à l’eau pendant plusieurs semaines; puis elles furent transférées à Paris, et enfin condamnées et guillotinées le 17 juillet 1794, dix jours avant la fin de la Terreur. Quand on leur lut leur sentence elles entonnèrent le Te Deum, le Magnificat et d’autres hymnes; en montant les degrés de l’échafaud toutes les seize chantèrent le Psaume: Laudate Dominum omnes gentes, qui ne cessa que lorsque la dernière eut passé par les mains du bourreau. Quelques fidèles, ayant obtenu des miracles par leur intercession, Pie X les a nommées Vénérables le 17 mai 1906.

Quelle preuve évidente de l’héroïsme que la Religion inspire en face de la mort!

Autres histoires...

Enfant-Jésus, je Vous aime de tout mon coeur!

Les martyres de Compiègne.

Des milliers de prêtres et de religieuses périrent sur l’échafaud pendant la terrible Révolution Française. Parmi ces dernières les plus célèbres sont les 16 Carmélites de Compiègne sous la conduite de leur supérieure Thérèse de Saint-Augustin. Elles avaient été ridiculement accusées de fanatisme pour des prières au Sacré-Cœur qu’on avait trouvées dans leur couvent. On les jeta en prison et les y laissa au pain et à l’eau pendant plusieurs semaines; puis elles furent transférées à Paris, et enfin condamnées et guillotinées le 17 juillet 1794, dix jours avant la fin de la Terreur. Quand on leur lut leur sentence elles entonnèrent le Te Deum, le Magnificat et d’autres hymnes; en montant les degrés de l’échafaud toutes les seize chantèrent le Psaume: Laudate Dominum omnes gentes, qui ne cessa que lorsque la dernière eut passé par les mains du bourreau. Quelques fidèles, ayant obtenu des miracles par leur intercession, Pie X les a nommées Vénérables le 17 mai 1906.

Quelle preuve évidente de l’héroïsme que la Religion inspire en face de la mort!

Autres histoires...