Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, écrivez-nous:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la préservation du Dépôt de la Foi.
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Exclusive Representation of the Nativity Scene.

The charm of the Infant God will make you forget your worries, your sorrows.
Jesus offers you the gift of a child’s heart filled with love, peace and true happiness.

Services are free of charge.

Schedule:

Midnight Mass:
Daytime Mass:
Visit to the Nativity Scene:

Midnight Mass:
Midnight Mass:

December 25, 12:00 a.m.
December 25, 10:00 a.m.
Dec. 25 to Jan. 31, 9:00 a.m. - 6:00 p.m.

January 1, 12:00 a.m.
January 6, 12:00 a.m.

Midnight Mass: December 25, 12:00 a.m.
Day Mass: December 25, 10:00 a.m.
Visit to the Crib: Dec. 25-Jan. 31, 9:00 a.m.-6:00 p.m.
Midnight Mass: January 1, 12:00 a.m.
Midnight Mass: January 6, 12:00 a.m.

Reservation:

(819) 688-5225

Our Address:

290 7e rang - Mont-Tremblant - Québec - Canada - J8E 1Y4

Une histoire pour chaque jour...

Saint Joseph

Des élèves sans talents protégés par saint Joseph.

«C’était au mois d’avril, nous venions de terminer les exercices du mois de saint Joseph, que nous célébrions pour la première fois dans le collège. Un élève de troisième disait à son frère cadet, qui était dans la même classe que lui: «Depuis que j’ai appris à connaître et à prier saint Joseph, mes leçons et mes devoirs ne me coûtent rien. Quand tu seras embarrassé toi-même de quelque chose, prie saint Joseph, et tu verras que tout ira bien ensuite.» À deux jours de là, on donne une grande composition qui devait en valoir trois, composition trimestrielle qui était, par conséquent, bien importante et décisive et pour le bulletin et pour les prix. En troisième, ce fut une version latine très difficile. L’aîné comprend le devoir et fait une excellente copie; il fut le premier. Le cadet cherche à comprendre, feuillette son dictionnaire, se met la tête entre les mains; inutilement il travaille, il ne voit rien, il ne comprend pas, c’est trop difficile. La moitié du temps est déjà passée, et rien n’est encore fait. «Je vais être le dernier, disait le bon petit jeune homme, ce qui va me mettre avant-dernier en excellence sur mon bulletin.» Et en disant cela, il était bien triste. Mais tout à coup un rayon a brillé en son cœur, c’est celui de l’espérance. Il se rappelle saint Joseph, et récite en son honneur un Pater et un Ave. «Ah! disait-il ensuite en récréation à son frère, saint Joseph m’a bien fait trouver ce que je ne trouvais pas, je suis sûr d’être le second.» Il ne se trompait pas: sa copie fut presque aussi bonne que celle de son frère aîné. Et il racontait ce fait avec reconnaissance. Bon jeune homme! Il mourut l’année suivante d’une mort précieuse devant Dieu.

(Nous citons ce fait textuellement, tel qu’il nous a été donné par l’aumônier d’un collège dirigé par les PP. Maristes.)

Aucun problème ne dépasse la puissance de saint Joseph. Hélas! Nous oublions trop souvent de recourir à lui dans nos besoins.

Autres histoires...

Saint Joseph

Des élèves sans talents protégés par saint Joseph.

«C’était au mois d’avril, nous venions de terminer les exercices du mois de saint Joseph, que nous célébrions pour la première fois dans le collège. Un élève de troisième disait à son frère cadet, qui était dans la même classe que lui: «Depuis que j’ai appris à connaître et à prier saint Joseph, mes leçons et mes devoirs ne me coûtent rien. Quand tu seras embarrassé toi-même de quelque chose, prie saint Joseph, et tu verras que tout ira bien ensuite.» À deux jours de là, on donne une grande composition qui devait en valoir trois, composition trimestrielle qui était, par conséquent, bien importante et décisive et pour le bulletin et pour les prix. En troisième, ce fut une version latine très difficile. L’aîné comprend le devoir et fait une excellente copie; il fut le premier. Le cadet cherche à comprendre, feuillette son dictionnaire, se met la tête entre les mains; inutilement il travaille, il ne voit rien, il ne comprend pas, c’est trop difficile. La moitié du temps est déjà passée, et rien n’est encore fait. «Je vais être le dernier, disait le bon petit jeune homme, ce qui va me mettre avant-dernier en excellence sur mon bulletin.» Et en disant cela, il était bien triste. Mais tout à coup un rayon a brillé en son cœur, c’est celui de l’espérance. Il se rappelle saint Joseph, et récite en son honneur un Pater et un Ave. «Ah! disait-il ensuite en récréation à son frère, saint Joseph m’a bien fait trouver ce que je ne trouvais pas, je suis sûr d’être le second.» Il ne se trompait pas: sa copie fut presque aussi bonne que celle de son frère aîné. Et il racontait ce fait avec reconnaissance. Bon jeune homme! Il mourut l’année suivante d’une mort précieuse devant Dieu.

(Nous citons ce fait textuellement, tel qu’il nous a été donné par l’aumônier d’un collège dirigé par les PP. Maristes.)

Aucun problème ne dépasse la puissance de saint Joseph. Hélas! Nous oublions trop souvent de recourir à lui dans nos besoins.

Autres histoires...