pour bien connaître notre religion

Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Jésus frappe à la porte de notre coeur

Le Calvaire.

Le Calvaire, où Jésus-Christ fut crucifié, tire son nom du mot latin calvaria (crâne). À ce nom se rattache une tradition juive rapportée par les Pères. Noé aurait lors du déluge mis le squelette d’Adam dans l’arche et l’aurait plus tard remis à son fils Sem, qui ensevelit ces ossements sur le Calvaire près de Jérusalem. La croix où Jésus-Christ est mort se trouvait au-dessus de ces ossements et le sang du Sauveur jaillit par une crevasse sur le crâne du premier homme. Cette tradition donna lieu à la construction de la «Chapelle d’Adam» sur cet emplacement. Cela explique aussi pourquoi un crâne figure quelquefois au pied de la croix.

Le docteur Emmanuel Veit.

Le célébré prédicateur viennois, Emmanuel Veit, qui était en même temps médecin et poète, était juif de naissance. Comme son père lisait souvent la Bible, le jeune homme connaissait bon nombre de passages par cœur. Après avoir terminé sa philosophie, Veit étudia le droit à l’Université de Prague, et par curiosité suivait parfois des cours de théologie. Un jour il entendit citer plusieurs prophéties de l’Ancien Testament se rapportant au Messie et qui se seraient accomplis en Jésus de Nazareth. De retour à la maison paternelle, l’étudiant se mit à la recherche des textes cités par le professeur de Prague. Mais le père, craignant que son fils ne se fît chrétien, arracha les feuilles où se trouvaient ces passages. Emmanuel voyant que tantôt des feuillets manquaient, tantôt des passages avaient été rendus illisibles, en demanda la raison à son père. Pour toute réponse, il reçut un soufflet. Mais Veit n’en étudia la Bible qu’avec plus d’ardeur et se persuada de la vérité du christianisme. Comme directeur de l’école vétérinaire il suivit les cours de théologie à l’Université de Vienne et fut ordonné prêtre en 1821. Dix ans après, il fut prédicateur à la cathédrale de Vienne, où il acquit une influence extraordinaire tant par ses conférences que par de nombreux écrits.

La persuasion que les prophéties de l’Ancien Testament se sont accomplies en la personne de Jésus-Christ amena au christianisme Emmanuel Veit et beaucoup d’autres juifs.

Autres histoires...

Jésus frappe à la porte de notre coeur

Le Calvaire.

Le Calvaire, où Jésus-Christ fut crucifié, tire son nom du mot latin calvaria (crâne). À ce nom se rattache une tradition juive rapportée par les Pères. Noé aurait lors du déluge mis le squelette d’Adam dans l’arche et l’aurait plus tard remis à son fils Sem, qui ensevelit ces ossements sur le Calvaire près de Jérusalem. La croix où Jésus-Christ est mort se trouvait au-dessus de ces ossements et le sang du Sauveur jaillit par une crevasse sur le crâne du premier homme. Cette tradition donna lieu à la construction de la «Chapelle d’Adam» sur cet emplacement. Cela explique aussi pourquoi un crâne figure quelquefois au pied de la croix.

Le docteur Emmanuel Veit.

Le célébré prédicateur viennois, Emmanuel Veit, qui était en même temps médecin et poète, était juif de naissance. Comme son père lisait souvent la Bible, le jeune homme connaissait bon nombre de passages par cœur. Après avoir terminé sa philosophie, Veit étudia le droit à l’Université de Prague, et par curiosité suivait parfois des cours de théologie. Un jour il entendit citer plusieurs prophéties de l’Ancien Testament se rapportant au Messie et qui se seraient accomplis en Jésus de Nazareth. De retour à la maison paternelle, l’étudiant se mit à la recherche des textes cités par le professeur de Prague. Mais le père, craignant que son fils ne se fît chrétien, arracha les feuilles où se trouvaient ces passages. Emmanuel voyant que tantôt des feuillets manquaient, tantôt des passages avaient été rendus illisibles, en demanda la raison à son père. Pour toute réponse, il reçut un soufflet. Mais Veit n’en étudia la Bible qu’avec plus d’ardeur et se persuada de la vérité du christianisme. Comme directeur de l’école vétérinaire il suivit les cours de théologie à l’Université de Vienne et fut ordonné prêtre en 1821. Dix ans après, il fut prédicateur à la cathédrale de Vienne, où il acquit une influence extraordinaire tant par ses conférences que par de nombreux écrits.

La persuasion que les prophéties de l’Ancien Testament se sont accomplies en la personne de Jésus-Christ amena au christianisme Emmanuel Veit et beaucoup d’autres juifs.

Autres histoires...