Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Notre-Dame de l'Assomption

Un ministre protestant confondu par un catéchumène.

Vainement l’hérésie poursuit de sa haine et de ses insultes le culte de Marie: Dieu Se plaît à susciter à la Reine du ciel de puissants défenseurs parmi les moindres de Ses enfants.

Un catéchumène de l’Océanie, portant, selon l’usage, le chapelet à son cou, se trouve dans une assemblée, en présence d’un missionnaire anglican. L’occasion d’insulter Marie, et de remporter une victoire facile, était trop belle pour la laisser échapper. L’homme d’erreur regarde en souriant le néophyte, et l’interroge d’un ton railleur, sur la futilité de ce collier diabolique. Aussitôt le serviteur de Marie va s’asseoir au milieu du cercle, en face du ministre, et lui dit:

«Tu veux savoir ce que signifie notre lozalio, (c’est le nom qu’ils donnent au chapelet); je vais te le dire: Le chapelet ne sert qu’à régler un certain nombre de prières, et l’ordre dans lequel nous avons l’habitude de les dire. Voici les prières que nous faisons: Je crois en Dieu le Père tout-puissant, etc. D’abord tu vois que cette prière n’a rien de diabolique: Je crois en Dieu.»

Il allait continuer, lorsque le ministre se leva et rentra chez lui pour cacher sa défaite. Tous les spectateurs, même les protestants, applaudirent à la sage réponse du catéchumène, et cette réponse bien méditée suffirait pour convaincre d’ignorance tout détracteur du chapelet.

Autres histoires...