pour bien connaître notre religion

Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Enfant-Jésus, je Vous aime de tout mon coeur!

Henri IV et le Dauphin.

L’ambassadeur d’une grande puissance surprit un jour Henri IV marchant à quatre pattes et portant son fils à califourchon sur son dos. Le roi ayant remarqué la stupéfaction de l’ambassadeur, lui dit: «Mon cher ambassadeur, vous me trouvez sans doute très peu digne? Avez-vous des enfants? – Non, Sire, répondit l’ambassadeur. – Alors, répliqua Henri IV, je comprends votre étonnement, car il faut soi-même être père pour comprendre une telle condescendance et une telle tendresse.»

– Ceux-là seuls qui ne connaissent pas la tendresse paternelle de Dieu sont tentés de sourire de Ses rapports affectueux avec les Saints et de les regarder comme impossibles et indignes de Dieu. Mais ceux qui comprennent vraiment la bonté de Dieu, comprennent aussi Ses tendresses envers Ses enfants, c’est-à-dire les révélations privées, telles qu’en ont eu saint François d’Assise, sainte Brigitte, sainte Gertrude, sainte Thérèse, et la célèbre Anne Catherine Emmerich et Bernadette. Ces révélations n’ont d’ailleurs pas pour but de modifier la religion chrétienne, mais uniquement de porter nos âmes à une perfection supérieure.

Dieu Se manifeste fréquemment aux hommes, mais les hommes sont distraits et ne le remarquent pas.

Autres histoires...

Enfant-Jésus, je Vous aime de tout mon coeur!

Henri IV et le Dauphin.

L’ambassadeur d’une grande puissance surprit un jour Henri IV marchant à quatre pattes et portant son fils à califourchon sur son dos. Le roi ayant remarqué la stupéfaction de l’ambassadeur, lui dit: «Mon cher ambassadeur, vous me trouvez sans doute très peu digne? Avez-vous des enfants? – Non, Sire, répondit l’ambassadeur. – Alors, répliqua Henri IV, je comprends votre étonnement, car il faut soi-même être père pour comprendre une telle condescendance et une telle tendresse.»

– Ceux-là seuls qui ne connaissent pas la tendresse paternelle de Dieu sont tentés de sourire de Ses rapports affectueux avec les Saints et de les regarder comme impossibles et indignes de Dieu. Mais ceux qui comprennent vraiment la bonté de Dieu, comprennent aussi Ses tendresses envers Ses enfants, c’est-à-dire les révélations privées, telles qu’en ont eu saint François d’Assise, sainte Brigitte, sainte Gertrude, sainte Thérèse, et la célèbre Anne Catherine Emmerich et Bernadette. Ces révélations n’ont d’ailleurs pas pour but de modifier la religion chrétienne, mais uniquement de porter nos âmes à une perfection supérieure.

Dieu Se manifeste fréquemment aux hommes, mais les hommes sont distraits et ne le remarquent pas.

Autres histoires...