pour bien connaître notre religion

Recherche
Generic filters

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez,
vous pouvez envoyer un courriel:
apotres@magnificat.ca

Magnificat!

Pour la Conservation du Dépôt de la Foi!
Pour que le Règne de Dieu arrive!

Une histoire pour chaque jour...

Ste-Famille

L’air, sa pesanteur; la chaleur; la gravitation.

L’univers tout entier est admirablement organisé pour l’entretien de l’homme et des autres créatures. Comment expliquer sans l’intervention divine ce curieux mélange d’oxygène et d’azote qui est nécessaire pour la respiration de l’homme et des animaux? Comment expliquer qu’à la surface de la terre, cet air ait précisément la pesanteur requise pour notre organisme? S’il était plus léger, le sang nous sortirait des pores; s’il était plus lourd, il nous écraserait. – Il n’est pas moins merveilleux que la température de la terre soit exactement adaptée à la vie animale et végétale, qui périrait si nous avions les centaines et les milliers de degrés de chaleur d’autres astres. Que les incrédules expliquent donc pourquoi la pesanteur est justement assez mesurée pour ne pas nous attacher immobiles au sol, ni nous lancer dans l’espace.

Cette organisation qui suppose un plan élaboré avec une immense sagesse démontre bien qu’elle a été créée par une Intelligence infinie qui l’a conçu et exécuté. On est obligé de s’écrier avec le Psalmiste: «Que Vos œuvres sont grandes, Seigneur! Vous avez fait toutes choses avec une souveraine sagesse.» (Psaume 103, 24)

Ni les chiens ni les chats ne croient à Dieu.

À un repas auquel assistaient de nombreux convives, un jeune libre-penseur fit montre de son incrédulité et chercha à dominer l’assistance en professant l’athéisme. Ses voisins lui firent comprendre très clairement qu’ils ne partageaient pas ses idées et qu’ils trouvaient peu de goût à de pareilles conversations. «Serais-je donc le seul, dit-il avec dépit, qui dans cette maison ne croit pas en Dieu? – Pardon, Monsieur, lui dit sa voisine, vous n’êtes pas seul; notre hôte a des chiens et des chats qui n’y croient pas non plus, mais il leur manque la parole pour se vanter de leur libre-pensée.»

Les athées sont comme des animaux sans intelligence. L’athée est au fond pire que la brute, car celle-ci s’attache quelquefois à son maître, tandis que l’athée renie le sien.

Autres histoires...

Ste-Famille

L’air, sa pesanteur; la chaleur; la gravitation.

L’univers tout entier est admirablement organisé pour l’entretien de l’homme et des autres créatures. Comment expliquer sans l’intervention divine ce curieux mélange d’oxygène et d’azote qui est nécessaire pour la respiration de l’homme et des animaux? Comment expliquer qu’à la surface de la terre, cet air ait précisément la pesanteur requise pour notre organisme? S’il était plus léger, le sang nous sortirait des pores; s’il était plus lourd, il nous écraserait. – Il n’est pas moins merveilleux que la température de la terre soit exactement adaptée à la vie animale et végétale, qui périrait si nous avions les centaines et les milliers de degrés de chaleur d’autres astres. Que les incrédules expliquent donc pourquoi la pesanteur est justement assez mesurée pour ne pas nous attacher immobiles au sol, ni nous lancer dans l’espace.

Cette organisation qui suppose un plan élaboré avec une immense sagesse démontre bien qu’elle a été créée par une Intelligence infinie qui l’a conçu et exécuté. On est obligé de s’écrier avec le Psalmiste: «Que Vos œuvres sont grandes, Seigneur! Vous avez fait toutes choses avec une souveraine sagesse.» (Psaume 103, 24)

Ni les chiens ni les chats ne croient à Dieu.

À un repas auquel assistaient de nombreux convives, un jeune libre-penseur fit montre de son incrédulité et chercha à dominer l’assistance en professant l’athéisme. Ses voisins lui firent comprendre très clairement qu’ils ne partageaient pas ses idées et qu’ils trouvaient peu de goût à de pareilles conversations. «Serais-je donc le seul, dit-il avec dépit, qui dans cette maison ne croit pas en Dieu? – Pardon, Monsieur, lui dit sa voisine, vous n’êtes pas seul; notre hôte a des chiens et des chats qui n’y croient pas non plus, mais il leur manque la parole pour se vanter de leur libre-pensée.»

Les athées sont comme des animaux sans intelligence. L’athée est au fond pire que la brute, car celle-ci s’attache quelquefois à son maître, tandis que l’athée renie le sien.

Autres histoires...